Ca fait peur le GRAND bain, et j'ai bien souvent eu peur d'écrire sur mon métier. Une peur bien humaine, commune à tous beaucoup. Peur de ne pas donner une bonne image, une image juste et donc respectueuse de ceux que j'accompagne; mais aussi, soyons honnête une bonne image de mon métier.

Mais comme partout, il y a des bons et des mauvais... Et surtout, des bons jours et des mauvais.

Ce que je m'apprête ici, c'est raconter de ces journées, bonnes et mauvaises ... mais aussi celles de doutes, d'interrogations sur la société, la vie... ma perception de celle-ci en me demandant toujours si j'ai une vision juste, vraie. Je vais probablement commencer par quelques notes généralistes sur le contexte de l'accompagnement à l'emploi, celui que je connais. Forcément, vous y lirez ma vision de l'accompagnement, et non celui de l'ensemble des conseillers à l'emploi.

Je me plonge aussi dans le grand bain, car actuellement, le bain dans lequel je me baigne est plutôt tumultueux, difficile (pour ceux qui n'auraient rien vu, ça ne va pas fort pour les chercheurs d'emploi que j'accompagne, ça ne va pas fort pour l'économie, les entreprises?, ... et donc les accompagnateurs de ces chercheurs d'emploi)

Pour parler un peu de ma petite personne, cela fait 15 ans que je travaille dans le secteur de l'insertion, pour un conseil général, une mission locale, un PLIE, une entreprise d'insertion. J'ai d'abord travaillé dans l'univers sordide difficile de la gestion des ressources humaines. Oui, vous savez, ces "ressources humaines", ces bipèdes que nous gérons, en masse, pour les mettre au bon endroit, au bon moment... les virer (parfois) lorsqu'ils ne sont plus au bon endroit selon nos visions économiques. Et, j'ai travaillé dans ce qu'il y a de plus brut de pomme : une agence d'intérim.

Vous comprendrez qu'ensuite, on souhaite s'expier de ce lourd fardeau et que l'on se dirige vers l'humain, le social... Vous découvrirez peut-être les détails de ce changement de cap dans une prochaine note car la petite note d'humour concernant cette expiation n'est pas exacte (quoi qu'il y ai forcément un peu de vrai dedans).

Bon, c'est bien de regarder le bassin, mais il faut y aller ! Courage, ça va bien se passer !